20 avril 2006

Un Bonheur à l'Imparfait

Depuis quelques temps, Madame Naziha vit un véritable bouleversement. Sa forme est au plus bas, sa tête bouillonne, et avouez qu’un chaos psychologique pour une femme qui ne possède que deux neurones, c’est terriblement dur à gérer.

Rassurez-vous, elle est toujours riche. Enfin, son mari est toujours riche.
Entre autres choses, les biens immobiliers que possède son mari, les feraient vivre en rentiers sur cinq générations si ses entreprises venaient à faire faillite. Et connaissant l’empire économique de son mari, qui dépasse de loin le PIB du Bengladesh, la faillite résulterait d’une cascade de bouleversements digne d’un Big Bang. Il n’est donc pas et ne sera, sans nul doute, jamais question de problèmes financiers avec Madame Naziha.

Mais Madame Naziha, plus que quiconque, vous dira, avec ce ton narquois mais non moins convaincu, que « l’argent ne fait pas le bonheur ». Il est, certes, plus facile d’ériger ces expressions préconstruites quand on croule sous les milliards. Un clochard en haillons ne vous dira jamais que « l’habit ne fait pas le moine », de même qu’on ne verra jamais un moine se balader en short et en tong à l’église.

Mais quels peuvent être les soucis d’une femme dont le destin pourrait constituer un conte fabuleux des frères Grimm ou dont la vie ferait un excellent scénario de téléfilm de 13h30 sur M6?
Madame Naziha doute. Madame Naziha suspecte. Madame Naziha affabule.

Il rentre tard. Ses portables sont éteints. Il a une odeur inhabituelle. Il porte son meilleur costume. Il se rase et change de caleçon tous les jours. Il a acheté un nouveau parfum. Il semble rajeunir de jour en jour.
Il ? Si Lamine, son mari.

Oui, de premier abord, ça paraît tellement saugrenu comme hypothèse. Comment un thon comme lui peut-il séduire une femme, si laide Soit-elle ?
Mais Naziha se rappelle bien que, plus jeune, elle avait fait de cet homme son mari bien qu’elle le trouvait répugnant. Elle se souvient aussi qu’à l’époque, il y avait un mariage à la clé. Ce n’était plus le cas…
Et puis, l’âge et l’argent avaient fait don à Si Lamine d’un charme introuvable chez lui jusqu’à présent. Aussi surprenant que ça puisse sembler, il passait dorénavant parfaitement bien en société. Une fois, à la sortie d’une pièce de théâtre, Madame Naziha avait même surpris des regards que lui avaient lancé un groupe de femmes esseulées.
Certes, ces regards étaient furtifs, mais pour elle, ils étaient notables au vu de l’indifférence qui se lisait d’habitude sur le visage des gens lorsque son mari passait devant eux. En temps normal, il suffisait de voir une fois Si Lamine pour l’oublier à tout jamais. Mais là, visiblement, la roue tournait, et pas dans le sens de notre pauvre Naziha…

A 62 ans, il était au paroxysme de sa libido. Guidé par ses pulsions sexuelles, par sa recherche quasi instinctive du plaisir, Si Lamine embellissait. Ses cheveux dont il assumait parfaitement la blancheur, les rides qui lui sillonnaient le visage, son ventre qui écartait les boutons de sa chemise pour se laisser découvrir, c’est chaque infime partie de son corps qui vous appelait à lui. Et ça, Madame Naziha ne pouvait pas le contrôler, elle se contentait d’en faire la triste constatation.

Désormais, Madame Naziha n’avait plus que sa bouée de graisse pour l’empêcher de se noyer dans son chagrin. Elle la regardait avec regret. Ses amies lui avaient à maintes fois conseillée de sauter le pas et de subir cette fameuse intervention de liposuccion, mais il lui semblait évident qu’il l’aime et l’aimerait toujours malgré ses kilos. « Le lifting attendra » se contentait-elle de répondre d’un air condescendant. Le Temps ne vous attend pas Madame Naziha, il vous rattrape, vous dépasse et vous nargue. Et qui plus est dans votre cas, le Temps a dû bien rire de vous.

Elle ne pouvait en vouloir à Si Lamine. C’est, du moins, ce qu’elle pensait.
En fin de compte, elle se disait qu’elle l’avait bien cherché. A vouloir se réaliser à travers ses tableaux, elle avait fini par écarter son mari. Elle pensait se démarquer de lui, elle l’avait éloigné de son corps, qui n’exerçait déjà pas une grande attraction. Attraction désastre, en l’occurrence…
Les hommes sont faibles, les femmes sont démoniaques et elle était de moins en moins attirante : toute cette conjoncture expliquait parfaitement bien la situation.

Que ne donnerait-elle pas maintenant pour se confondre à nouveau à cette image de potiche dont elle voulait se défaire à tout prix. Mais Si Lamine ne l’emmenait plus nulle part. Elle le suppliait. Il se contentait de répondre hâtivement : « C’est un dîner professionnel ». Il lui servait le mot « professionnel » à toutes les sauces, c’était devenu son exutoire, son alibi face à toutes les présomptions qu’elle émettait.

Et elle l’avait déjà condamné sur ces simples présomptions.

(A suivre…)

37 commentaires:

Slaim a dit…

ton nom c'est orchea il faze3?!

mais tu devrais ecrire des chroniques toi, ton style est coooooooool non non plutot HOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOT :-)

Tarek a dit…

quelle plume et quel talent ye Orchea!

si je pourvais te décerner le 'Prix Blog Nobel' de litérature 2006 je le ferai sans hésiter! :)

Gattuso a dit…

oui elle est superbe, elle est drôle, elle est intelligente et elle est 3zizti :-)

Mia a dit…

Continue comme ça et tu pourras en sortir un bouquin de Madame Naziha! (je vois bien tous tes fans se jeter dessus le jour de la sortie :p)
J'adore ta plume.

Heliodore a dit…

"Désormais, Madame Naziha n’avait plus que sa bouée de graisse pour l’empêcher de se noyer dans son chagrin."
Tu me tue là !

Nana a dit…

C'est tout à fait le style de Tahar faze3...c'est limite du plagiat...Quel talent!

Bizguellif a dit…

Arretez de dire que c'est du Tahr el Feza3!!!! Franchement je trouve que c'est bcp plus "noble" que les récits de tahar el feza3!!!

Imperator a dit…

merci Mme naziha, tu nous rappelles qu'il y a toujours malheureux que soit. je remercie aussi le sens de sacrifice de Mr Lamine et son honneteté. il doit profiter donc aujourd'hui donc de la vie.
enfin, nous attendons la vengeance de lady naziha.
A+

SkyDancer a dit…

- Choft el magbouna Naziha?? rajelha msou7eb 3liha!!
- WOH! berrasmi?? 9otlek rajelha sa9et.. 7achek..
- wallahi 7liltou.. mouch kifha heyya bozma!!
- ti masma3tech biha enti??
- chkoun?? Naziha?? chbiha??
- weldi Elyes...
-(l'interromp)Rabbi yfaddelhoulek
- Y3aryychek.. Lyess raha de5la l'bit ejjnina heyya wel Jardini mte3hom!!
-woh!! ya naaari! Rabbi nba99i 3lina el 39all weddin!.. hayya w5ayti ena el ftour 3annar..
- 7attena ena rajli Si Kerim 9rib yji w ken ma yal9ach el ftour 7ader ychawamli ennhar!.. ayya besslema..
- besslema w5ayti.


Ben c'etait la discussion entre madame Najla et madame Sayda chez l'epicier :) .. Je les ai entendu :P

(desolé pour le comment en Arabe :) )

Yas a dit…

Excellent comme toujours..:)

A Girl in the moon a dit…

waou l'orchidée :)))
pib du bengladesh loool
"Désormais, Madame Naziha n’avait plus que sa bouée de graisse pour l’empêcher de se noyer dans son chagrin" là j'en pouvais plus je riais et j'etais par terre
merci bcp pour ce moment de bonheur tu as egayé ma journée (j'ai lu ton post dès le matin mais je n'ai pu repondre ;)navigateur incompatible :p)

aparamment Mme Naziha ne connait pas la presomptiob d'innocense "un accusé est innocent jusqu'à preuve du contraire, ou jusqu'à ce que sa culpabilité soit reconnu par les instances qualifiés"

la suite !! ne tarde pas trop avec ( je rale je sais :p)

je reviens plus tard.... pour un developpement :pppppp

Anonyme a dit…

"chaos psychologique pour une femme qui ne possède que deux neurones, c’est terriblement dur à gérer"

là je te surnomme champignon magique
effet walt disney
on devrait te prescrire comme substitut dans les cures de desintox

Anonyme a dit…

Fais gaffe Orchéa, parti comme c'est, si un jour tu en as marre de Naziha, tu vas finir comme dans misery !!!

Fatalis a dit…

Comme toujours...

ORchea a dit…

heuu... merci!!
juste un truc... au risque de choquer tt lle monde...heuu...ben...je ne connais pas Tahar fezaa. :-( J'ai l'air inculte je sais, mais maintenant je m'y interesserais plus!

double x a dit…

ya orchea
hak berrasmi tlaat jehla

Mondher a dit…

C'est du meilleur Orchea. Moi, ma préférée c'est : "il suffisait de voir une fois Si Lamine pour l’oublier à tout jamais"...

Bizguellif a dit…

@Orchea: Pour tahar fazaa, t'inquiete pas.. t'as pas raté un chef d'oeuvre!!

L'esprit de Jack a dit…

@Orchea : ça m'étonnerait que lui non plus te connaisse .. donc y a pas de mal :p

L'esprit de Jack a dit…

@Tarek : euuh... t'as pas du faire assez de lecture mon pote:)

ORchea a dit…

@doublex: khallitlik il 3ilm lik inti et je vois que tu en fais bon usage.

Curieuse de tout a dit…

naziha recueille les fruits de sa "stratégie" foireuse...

et tant mieux si tu connais pas Taher Faze3..;lui non plus ne te connaît pas!!!lol

double x a dit…

Ya jme3a
Orchea a snobé tout les commentaires sauf le mien.
bellahi zidou kaffeffoulha chwaya.

Sami a dit…

Ca commence par une description on ne peut plus cynique. On passe ensuite à une description des activités, et on creuse. Et là, ça finit par une sorte de compréhension ou de pitié pour le personnage de Naziha.
Tu abordes le personnage à la façon d'une actrice qui va jouer le role. Et cela tout en décrivant un phénomène de société très présent, le caricaturant que très légèrement.
Je sens que c'est peut-être Si Lamine qui va en prendre plein la gueule dans les prochains posts.
Jusqu'au jour ou, en entrant dans les détails, on aurait de la compassion pour lui à son tour.
Dans ta démarche je vois qu'il n'y a ni bons ni mauvais, c'est juste les circonstances qui font les choses.
Joli post, comme d'hab.

Heliodore a dit…

Il faut lire "Tunis-Hebdo", tous les lundi pour les chroniques de Tahar Fazaa.
Sinon, il y'a ses bouquins, mais là c'est barbant !

Elyssa a dit…

j'adore ton style d'écriture et ce que tu racontes , c un réel plaisir de lire tes posts :)
c sincère ou mahiach koffa.

Z Y E D a dit…

g pas encore terminé mais si lamine il ne changait pas de calecons tous les jours avant ??? :o

L'esprit de Jack a dit…

@douvle x : on dit pas snobé.. on dit zapé :p

ORchea a dit…

@sami: très bien vu mon ami!
on n'est pas fondamentalement mauvais ou bon. Selon un angle de vue bien précis, une personne peut être détestable com elle peut ns appitoyer.
C'est, pour moi, le sens ultime de ce post.
On ne peut porter de jugement sur personne. Les circonstances guident nos choix et notre manière d'agir. Très bien vu sami...

@elyssa: merci! de tte façon il était le seul à le penser.

@héliodore: merci, je lirai pr paraître moins inculte...

@zyed: bravoooo!! c étrange, personne ne m'a fait la rmq alors que c la 1ere chose à laquelle g pensé après l'avoir écrit! :-)
Apparemment c normal pr tt le monde de garder son caleçon plus qu'un jr! :-)

Rached EL GRECO a dit…

bRAVO POUR TON bLOG
c'est très sympa!
keep going!

@+

El Greco
http://rachedelgreco.blogspirit.com/

rebelsilencieux a dit…

Tes postes sont de plus en plus agréables à lire, et ta patte de mieux en mieux reconnaissable. Une artiste est née avec son actrice principale la dénomée "Naziha" :)

rebelsilencieux a dit…

Hey, on attend la suite...
Pourquoi pas apres "le bonheur imparfait" "la vie au passé simple" :-)

Bamboutch a dit…

Impatient de découvrir la suite...
C'est drôle, c'est amusant, c'est du léger, c'est du lourd....tous les qualificatifs sont bons pour décrire tes posts et ta plume...

24Faubourg a dit…

des "Mme Naziha" il en existe des masses, pour lesquelles j'éprouve beaucoup de compassion. moi je l'imagine, soit, aller à la chasse au minet soit se mettre à la prière et porter le voile. je me réfère aux cas que j'ai rencontré :)

Marsupilami's lair a dit…

Çui là est particulièrement réussit!

Un grand bravo!

PS: Tahar Fazaa est pas mal rigolo dans son genre aussi.

double x a dit…

ya esprit de jack, on dit pas "zapé" on dit "zappé".

Anonyme a dit…

This is very interesting site... » » »