11 janvier 2007

L’art de la conversation inutile

La relation humaine est basée sur la conversation (je parle bien de relation simple entre deux personnes normalement constituées, pas de pervers vicieux multirécidivistes… là ça se complique).
La conversation, c’est un peu comme une partie de tennis ou le but c’est de ne jamais faire sortir la balle !
Mais, tout comme moi, vous vous êtes sûrement retrouvés plusieurs fois dans ce que j’appelle « une impasse verbale ». Vous êtes entouré de personnes que vous connaissez à peine et vous n’arrivez pas à en placer une, ils sont là à jaser comme des oies, à se donner des tapes amicales et vous, comme un autiste, vous vous réfugiez dans un profond mutisme qui finit par vous engloutir. Vous pourriez être tout nu, là, devant eux, que personne ne s’en rendrait compte et même la taille de votre zizi ou votre tour de poitrine n’y changeraient rien. Vous êtes le remake de l’Homme invisible !!

Alors, j’ai fait fonctionner mes derniers neurones actifs pour essayer de comprendre ce phénomène. Et figurez-vous que j’ai la solution ! Alors attention, parce que ce qui suit pourrait facilement me valoir un titre de docteur en sociologie ! Hum hum
Regardez deux femmes (blondes de préférence) en train de discuter autour d’un café, vous verrez combien une alchimie semble se produire à chaque fois que l’une d’entre elles parle. Et si vous y faites plus attention, vous pourrez même voir des petits cœurs qui tournent autour d’elles. Mais si, mais si, regardez bien ! (Si vous ne les voyez toujours pas, consultez un ophtalmo d’urgence)
Qu’est-ce qui fait que ces deux blondes au neurone atrophié bavardent comme des pies alors que vous n’arrivez jamais à mener correctement une conversation. Qu’est ce qui fait qu’aux yeux des autres vous êtes l’exemple même de l’antisocial alors que vous ne désirez qu’une chose : « parler, bordel de merde ! »
Eh bien, ces deux femmes sorties tout droit de Barbieland pratiquent l’art de la discussion inutile !
Au diable la programmation neuro machin truc et toutes autres techniques de communication ! La solution c’est tout simplement de parler de futilités !

Si vous observez bien autour de vous, vous verrez que les gens les plus sociaux sont ceux qu’on pourrait appeler des « simples d’esprits ». La blonde, c’est un peu la copine à tout le monde. Certes, on ne lui demande pas souvent de parler (sa bouche étant souvent pleine) mais quand elle le fait, elle attendrit toute la galerie.

Rendez-vous à l’évidence : parler de la migration des tortues de mer, du programme mondial de désarmement nucléaire, du massacre des bébés phoques ou du déterminisme génétique de la maladie de Duchenne ne vous rendra jamais sympathique aux yeux des autres. Les gens ont besoin d’inutile, les gens veulent parler d’abruti à abruti, les gens cherchent le con qui sommeille en chacun de nous!

Parlez de ces ballonnements que vous ressentez à la suite d’un repas riche en féculents la veille, racontez votre dimanche après-midi chez votre belle-mère sans oublier les détails concernant ce tricot gris charbon qu’elle portait et son histoire marrante sur sa cousine qui vient de se marier, Sortez le scoop de l’année en disant que vous avez trouvé une foule monstre à Carrefour ce samedi et donnez la liste de vos achats, même ce slip en coton bleu à pois blancs Taille 42!

La conversation inutile c’est chercher au fin fond de soi la chose la plus conne au monde à dire et ne pas avoir honte de le dire ! Non, n’ayez pas peur ! Vous ne pouvez pas imaginer combien votre « j’ai pris 2 kgs », « ma voisine a un nouveau chat », « hier, j’ai mangé des spaghettis bolognaise » peut intéresser les autres.
C’est ce type de conversation qui vous ouvrira les portes à toutes les catégories sociales. Ayez toujours un bon sujet futile pour dialoguer sur le trajet Ariana-Bardo avec un chauffeur de taxi, informateur de police à ses heures perdues et guettant le mot de travers. Ce même sujet vous permettra de discuter pendant des heures avec votre coiffeur et ne plus penser à cette tête de télé-tubbies qu’il est en train de vous tailler !

Alors attention, si la personne en face de vous est à des années lumières d’avoir des points communs avec vous et que vous commencez à entendre le bruit de l’aiguille des secondes de votre Swatch ou, chose plus grave, celui des battements de cœur de votre interlocuteur, sachez qu’il existe une conversation joker mais elle n’est à employer qu’en cas de panne sévère : LE TEMPS !
Le temps sauve des situations très difficiles, où vous commencez à sentir des sueurs froides perler sur votre front. Si vous en êtes malheureusement là, sortez le fameux « ahh.. ça s’est rafraîchi* » en hiver ou le « Quelle chaleur ! **» en été. Et là, comme par magie, le visage de votre interlocuteur s’illuminera… Non! Vous ne rêvez pas ! C’est bien un sourire qu’il vient d’esquisser ! (Si vous ne voyez pas le sourire c’est que vous n’avez pas vu les cœurs des blondes et que vous n’avez toujours pas consulté un ophtalmo). Pour la première fois depuis le début de votre rencontre, vous sentez que le courant passe ! C’est magique ! Et là, votre interlocuteur rebondit sur un « Ahh oui ya plus de saison hein ! ***» et c’est parti pour une discussion passionnante sur, au choix : le réchauffement climatique, les maladies dues au changement de temps, les bienfaits de la séance unique, les moustiques qui rappliquent, le prix des climatiseurs, etc.

Souhaitons la bienvenue à l’ère de l’Homo conversus inutilus !

* Ama eddenya berdet
** Malla skhana !
*** Etta9s ma 3adech yetefhem!

29 commentaires:

inouite a dit…

Ce que je vais dire peut aussi paraitre inutile mais t'a vachement raison d'evoquer ce probleme....Dans la blogosphere aussi c'est le cas....Pour le Doctorat on verra avec Honoris Causa s'ils peuvent t'inscrire....

aymenHS a dit…

je suis d'accord avec toi sur certains points dans la mesure ou la discussion inutile sert des fois à se déstresser et pas à combler un vide de conversation,aussi ca différe de la nature de la relation des gens qui parlent: des amis proches peuvent parler de choses intéressante,dans un groupe on tend à parler de choses intéressante/ou non,dans un cadre de boulot: plutôt boulot,... c'est relatif
mais 3ejbetni fazet el temps,car 'suis totalement d'accord: c'est un joker pour parler de choses intéressantes.

mon premier comment sur ce blog
=> une phrase inutile ;)

24Faubourg a dit…

suis-je donc pas la seule à constater cette futilité!! ma devise est parlons peu, parlons bien...cela n'empêche que le réchauffement de la planète m'angoisse :)

Anonyme a dit…

Parler c'est ce qui caractérise un être Humain (outre que penser, parceque même les animaux pensent).
Parler de n'importe quoi, ce n'est qu'une occupation du temps sans trop faire travailler aussi bien ses neurones que ses émotions.

A vous, à la fin d'avoir l'Art de rendre la conversation utile et chaleureuse, un revirement, total brurtal, vers une autre histoire, un autre sujet, peut re-créer un intérêt chez votre interlocuteur et l'éloigner des divagations unitiles

psynaj a dit…

que diriez vous si vous etiez psy alors, entre les hallucinations et les délires?:))

Anonyme a dit…

C'est vrai que les gens devraient avoir des sujets de conversations un peu moins futiles, mais je pense que qlq part ce sont ces discussions qui nous font tenir, parce que quand on y pense; la majorité des sujets intéressants sont assez déprimants, de quoi pourraient- ils parler de la nature détruite, des guerres, du terrorismes, de la famine, ou peut -être des voyages et des rêves qu'ils ne pourront pas réaliser??? La connerie n'est pas au fond aussi conne que ça je trouve, c'est une sorte d'échapatoire.
Sinon pour ce qui est jocker t'as oublié le fameux :" quelle heure est- il?" :))

fatalis a dit…

Hier, j'ai mangé de la moussaka !!! C'était trop bien !

Voilà pour la discussion.

Pour le reste qui n'interesse personne, sinon nous : je t'aime copine de moi ! Pour de vrai en vrai de chez vrai !
(Et le fantôme que j'interprète n'a rien à voir avec... Je t'explique quand tu veux au Dar el jeld...)

ORchea a dit…

Je ne suis plus à Tunis pr très lgtps... appelle-moi quand tu peux, et je sens que tu vas devoir bcp parler...

Anonyme a dit…

ton post est extra !
t'es la meilleure

t'as tout dit

(la réinvention de l'art du commentaire inutile :p)

y'a un autre phénomène qui devrait attirer ton attention c'est les discussions stériles sur msn gtalk ymsgr et compagnie.

sami a dit…

déja il est utile de rappeler sans prétention aucune que 70% des personnes que tu croises tous les jours sont connes, et ce au bas mot. Et il ne faut pas oublier qu'au sein d'une assemblée, le niveau de la discussion doit etre conforme a l'esprit le plus con présent dans cette meme assemblée, comme ca tout le monde comprend.
Moi je dis qu'il ya une autre solution... qui est bien évidemment difficile a realiser surtout pour une personne de sexe feminin: ne plus se sentir gêné par le silence.
Moi je pratique ca depuis longtemps: je ferme ma gueule dans un taxi, chez le coiffeur, etc. Quitte a passer pour un asocial...

MALI a dit…

Que ce soit aparté ou babillage, badinage ou bavardage, causerie ou causette, colloque, ou communication, commérage ou conciliabule, conférence ou consultation, conversation ou dialogue, discours, discussion, débat, délibération, entretien, face à face, interlocution, interview, jacasserie, monologue, négociation, palabre, parlotte, pourparler, propos, soliloque, sujet, tête à tête, tête-à-queue (c’est mon préféré), échange, dans la conversation, souvent, quelqu’un s’empare de la parole comme d’un terrain qui lui appartient, et essaye d’en exclure les autres (comme je suis en train de faire). Il est bon qu’en cela, comme dans tout le reste, chacun ait son tour. Il faut aussi remarquer le moment où la conversation cesse d’intéresser, et, de même qu’on a pris son temps pour la commencer, on doit la savoir finir à propos. Mais converser conserve, et de temps à autre, un sot, par hasard, doit avoir raison. Conversation et éloquence ne sont guère synonymes ; parler et bien parler sont deux choses en sachant que la plus importante et la plus négligée de toutes les conversations, c'est la conversation avec soi-même. MALI

rsprod ( sami ) a dit…

Ils les ont attrapé les intégristes en fin de compte?

Omar a dit…

j'admire beaucoup ton mode de pensée, en quelques lignes tu nous a fait un concentré de sagesse, toutefois je dois t'avouer que je ne suis pas d'accord avec toi,
qu'est ce qu'une discussion utile ? qu'est ce que l'utile et l'inutile ? parler du temps c'est peut être inutile, mais en quoi ça te parait utile de parler du programme mondial du désarmement, du réchauffement de la planète ou encore de la famine en afrique de l'ouest ?
Dans l'absolu et par essence la convesation est inutile, que tu parles avec Einstein ou Van damme. tout est relatif par rapport au temps, à lespace et à des milliers d'autres facteurs, je peux te parler du réchauffement de la planète, en tant que citoyen du monde conscient de la gravité du problème, afin de te sensibiliser sur la question pour que tu modifie certains comportement qui nuisent à la planète, là c'est utile pour la planète, les générations futures toi et moi puisqu'on sentira que de cette façon on contribue à la protection de la planète et encore on peut pas savoir , mais je peux aussi te parler du même sujet en ayant pour ultime but de te faire passer le message " je suis beau sympa et intello", pour moi c'est une discussion utile, je cherche à t'impressionner et ce genre de discussion me permet de le faire, mais toi est ce que tu qualifierai cette discussion d'utile si tu saurai que telle était mon intention ?
qu'est ce que l'utile et l'inutile ? qu'est ce que le bon et le mauvais ? chaque seconde l'être humain fait des choix, mais comment qualifier ses choix de bons ou mauvais ? ses discussions d'utiles ou d'inutiles ? tout à l'heure j'ai choisi de naviguer sur internet plutot que de regarder un film, je pense avoir fait le bon choix, mais si je te dis que chaque jour je vois un SDF près de chez moi qui ne trouve pas quoi manger et que la il tremble de froid alors que je suis en train d'ecrire un message pensant que je fais quelque chose de bien, qu'en penserai tu ?
la notion d'espace, de temps et de relativité, fait que les choses soient différentes en fonction notre angle de vue. chacun d'entre nous a ses opinions et c'est ce qui fait la richesse de ce monde.
mais ne prend pas mal mes pensée a propos de ton post, comme je t'ai di j'admire beaucoup ta façon de voir les choses. allez ne chome pas, passe à l'article suivant :)

Anonyme a dit…

hello,
il est vrai que parfois il exsite des conversations inutiles et que le sujet du temps viens souvant les sauver!
mais bon moi je crois que ça dépend des personnes, c'est à eux de fixer les thèmes à aborder dans les discussions ..par exemple perso même si je m'assoie avec des gens que je connais pas pour la première fois, j'essaye d'aborder des thèmes qui m'intéressent et de diriger la discussion..
ce que tu dis n'est pas généralisable, ça s'applique plus aux timides, aux cons mais pas à des gens d'un certain niveau intellectuel..

ORchea a dit…

@omar: ça c du commentaire constructif!
primo, je ne prends jms mal un point de vue, ça serait vraiment grave si je ne m'attendais qu'à ce que les gens soient dac avec moi!
deuxio, une discussion inutile c pr moi une discussion qui ne stimule pas l'esprit critique, qui ne fait intervenir aucune capacité d'analyse. Parler de sujets "sérieux" c vrai que ça changera pas le monde, mais en plus d'avoir une qualité informative, ce genre de discussion permet de confronter des points de vue et de développer son esprit d'analyse, ce qui est à mon sens une capacité qui caractérise l'être humain et explique son évolution et son adaptation.
Mais tu as raison de soulever le point de la véritable intention de celui qui parle, et je suis entièrement dac avec toi sur ce point! N'empêche que j'ai écrit ce txt car je suis confrontée à ce problème tous les jr, étant qq'un d'assez timide, j'ai souvent du mal à aborder des conversations et je suis devenue quasi obsedée par ça, je passe mon tps à observer et analyser les gens "sociaux" pr comprendre... AU dela de tout, celui qui parle de "futilités" a assez confiance en lui pour juger qu'il n'ennuie pas, c'est la clé, et c'est loin d'être mon cas... oula, je me perds! :-)


@zemekara: ceux qui sont d'un certain niveau intellectuel peuvent être timides.

Omar a dit…

tu sais, la timidité n'est pas un problème pour toi au contraire, tu es le genre de personne qui quand elle parle fait taire les autres, parceque ce que tu dis est un concentré de sagesse, alors tu peux observer, voir ce que font et disent les autres et quand le moment se trouve être le bon tu dis ce que tu veux dire. pourquoi obliger le corps et l'esprit a faire ce qu'il ne veut pas, si ton cerveau ne trouve pas naturellement quoi dire alors le pousser à chercher n'importe quoi n'est pas la bonne solution, dans ce cas précis le cerveau fait comme l'enfant qui vient tout juste d'apprendre le mot "non" quoi que tu lui dise il va dire "non", c'est commeça. il faut stimuler le cerveau et l'esprit et le reste il le fera tout seul je t'assure. Tu veux savoir la vraie recette pour trouver toujours quoi parler avec les autres ? c'est très simple il faut que tu t'interesse sincèrement à ton interlocuteur, je vais te faire la démo.
tu te trouve devant une personne dans un cocktail de je sais pas quoi, et tu veux parler avec cette personne, tu fait passer a ton cerveau une requête "cherche un sujet qui pourrait intéresser ce type" ? le résultat est catastrophique et c'est tout à fait normal parceque c'est la mauvaise requête . Avant tout il y a une chose plus simple que parler, c'est faire parler, et c'est la meilleure , parceque tous les gens parlent mais peu écoutent, prend par exemple ton ou ta meilleur(e) ami(e) c'est certainement la personne qui t'écoute le plus et qui montre un intérêt certain pour toi c'est pour ça qu'il ou elle a ce fameux titre de meilleur(e) ami(e). c'est ce genre de personnes qui manque au monde, ceux qui écoutent et qui à chaque fois stimulent la conversation en montrant encore plus d'intérêt envers la personne en face , car écouter tout bêtement sans interagir n'est pas de l'écoute.
alors ce qu'il faut faire c'est lancer la discussion non pas en parlant mais en faisant parler l'autre et pour y arriver il faut au préalable avoir un certain sens de l'analyse, et pour ça t'as aucun problème tbarkallah on peut même dire que t'es Mme analyse, alors tu dois analyser la personne en face de toi, c'est comme passer au scanner la personne et c'est commeça que ton cerveau sera stimulé, il trouvera quelque chose qui l'interesse et il te donnera la phrase ou la question a poser, c'est très simple. ensuite pour entretenir la discussion il faut de la sincérité il faut montrer de l'intéret à la personne en face et elle ne te lachera pas je t'assure. et puis il faut avoir confiance en soi, sinon ton cerveau te trahit parcequ'il peut pas fonctionner correctement.
essaye cet exercice demain et tu réussira j'en suis sur. montre de l'intérêt aux autres et tu verra mais bien il faut que tu sois sincère, moi quand je monte dans un taxi, je veux vraiment savoir le quotidien de cette personne, elle passe la moitié de sa vie dans une voiture, ça vaut la peinne de savoir ce qu'elle éprouve et c'est commeça je trouve un sujet et je parle, et tu peux le faire et exceller dans cet exercice, non mais relis tes post, revois ce que t'ecris c'est magique, ça en dit long sur ta personne, tu es le genre de personne qui peut tout réussir faut y croire allez courage !!

ORchea a dit…

merci omar pr ta patience! c vrai que tu as l'air d'être kkun qui aime écouter les autres.
Est-ce que j'ai vraiment envie de m'intéresser à mon interlocuteur? oui c ptet ça le problème... j'y réflechirai...

Anonyme a dit…

Vraiment jubilatoire ! Bravo !

"On parle du temps qu'il fait pour oublier le temps qui passe" d'après "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain"

Généralement les conversations se transforment en rapport de conversation : "alors je lui ai dit..." "il m'a dit...." "mais pour qui il me prend ?" "t'aurais du lui dire..."

Le but étant de montrer qu'on sait parler et qu'on ne se laisse pas faire. Je déteste ce type de conversation.

Jean-Pascal en parle aussi sur son site, je retrouve plus ds quelle page exactement mais voilà son site si ça t'intéresse :

http://www.maison-page.net/

ORchea a dit…

@mani: le site est censuré! :-)

dolce_vita a dit…

chapeau bas (or que j'en mets pas :D), j'adore ton style, tres fidele a ton blog

DaLI a dit…

Les autres sont essentiellement des miroirs de toi-même. Tu ne peux aimer ou détester quelque chose chez autrui que si ce quelque chose reflète une chose que tu aimes ou que tu détestes en toi... Le Reste se fait par lui même.
Explication pour ceux qui s'y perdront, Une conversation ne peut être intéressante que si on partage ne serait ce en partie quelques idées communes avec notre interlocuteur ... Le contraire est impossible. La discussion sert comme l'a dit Omar, à épater notre interlocuteur, lui montrer qu'on est attachant, mais si on navigue chacun de son côté et qu'on n'arrive pas à suivre les mêmes idéologies, qu'on est divergeant et non convergeant cela se fait voir dès le début, résultat: c'est perdu d'avance.
Tout est relatif pour chacun de nous, ce qui peut te sembler attrayant, ne l'est pas pour les autres ..
J'ai du mal à comprendre ton attitude, avec ton esprit critique et d'analyse, comment cela a pu t'échapper. Être dogmatique comme tu l'es en ce moment m'échappe un peu.

Anonyme a dit…

sama7ni ama "nia3éndin ommek ma7lék qd tu ecris", t le brassens tunisien du 21éme siècle (biensur la bite et la poésie en moins)....en plus ce que tu dis est archi connu mais c tellement bien raconté....tu c koi tu me rappelle les bal3at en tête à tête ke je fais (nchallah minannahdi ila lla7di nchallah)avec 1 certain jou3ou....des discussions surréalistes, des délires, des refaisages de mondes et même des créations d'autres mondes.....et ces bal3at me manquent (comme les naziha).....continue de me faire sentir la tunisie qui ne pue pas....merci

Anonyme a dit…

c le même anonyme....je parlais biensur d'orchidée en disant le brassens du 21eme siecle.....pas de Dali jveu dir.......t trop sérieu Dali, je c ke orchidee est 1 peu 7aggara.....mais putain avoue que ca fait du bien de parler comme ca....notre societé est tellement......comment dire.....schizophrénique (et c ce qui fait notre charme)que (c comme ca je termine jamais mes phrases CIAOOOO

ORchea a dit…

@anonyeme: ama dhaher fik noumrou inti! :-)
aya mar7bé bik fi bloggui fais comme chez toi!
merci pr brassens ama 3léch tna7ili fil bite! misselich khalli nwalli hermaphrodite.

Anonyme a dit…

llotf 3lik mil hermafrodisme....tu crois ke c toujours drole davoir 1bite!!!!ca fé plus de mal ke de bien...

farfar a dit…

je viens de decouvrir ton blog , g bien aimé ce ke tu écris :)
bon je trouve rien d'autre à dire lool c comme tu l'a bien mentionnée ds ton commentaire ..je me bloque ..dc je passe au futulité ou je ne dis rien , et bein je ne dis rien lool

Anonyme a dit…

Salut, je viens de découvrir ton blog, ma réponse a cet article tu la trouveras ici http://fleurbleue.wordpress.com/2007/03/08/lart-dune-conversation-inutile-mise-en-application/
;)

Fred a dit…

Bonjour Orchea,
J'ai lu ton blog avec beaucoup de plaisir et je suis d'accord avec les idées que tu y développes.


Je pense que dans le sentiment d'être à l'aise pour raconter sa vie voire déballer ses tripes, ou simplement s'en tenir à des questions météo sans risques (quoiqu'avec le réchauffement on sait jamais), il faut ajouter un paramètre qui n'apparait pas clairement dans ton texte, à savoir l'importance du nombre des interlocuteurs qu'il y à en face de toi.

L'être humain normalement constitué ayant un besoin viscéral d'être reconnu et apprécié par ses pairs, il aura bcp plus tendance je pense à se réfugier derrière des sujets "adam et ève" devant plusieurs personnes, ou pire une bande de potes, parceque bon,OK, il veut bien briller, mais s'agirait pas de passer pour un con non plus.

Or dans une soirée mondaine, qui n'est pas à l'affut de la petite faiblesse à exploiter pour sortir la réplique qui tue et épater tout le monde, au détriment de l'interlocuteur lui-même ?? Le fameus syndrôme du "tin comment j'tai CASSEEE".

Bref ces situations effectivement difficile de se frotter à autre chose que des sujets météo sinon on y laisse des plumes. Enfin sauf quelques cas précis style réunion des alcooliques anonymes,
- "Moi c'est Bruce, alcoolique"
- "BONJOUR BRUCE !!!"

De plus, mathématique implacable : le temps de parole potentiel à l'heure.
Soirée mondaine : 6 personnes parlent pendant 1/2 heure, ca fait potentiellement 5 min chacun. Ben celles là vaut mieux pas les louper ! donc ca saute comme des grenouilles sur un grill, faut en dire le max avant de se faire couper. Alors les règles de communications sur la gestion des silences et tout ça on peut oublier.

Soirée intime : 2 personnes pendant 1/2 h ca fait 15 min chacun, là c'est plus cool, on peut y aller, 15min chacun on a le temps de le sortir son machin.

Autre élément à prendre en compte : l'ambiance. Quand il s'agit d'aborder tel ou tel sujet, elle est propice ou elle l'elle pas, ou elle l'est sans l'être tout en l'étant quand même. Ca influence vachement l'état d'esprit je trouve. Par exemple tu veux dire un truc quelconque, annoncer une rupture ou que tu es enceinte par exemple (ou les deux). Tu as le choix, tu fais ça :

- Sur le périph pendant l'heure de pointe
- Dans un pub Irlandais sympa du coin de la rue, ambiance tamisée, musique douce
- A EuroDisney, en haut de la pente sur un wagonnet du space mountain

Vas y, comme ça, répond à chaud pour voir.

Enfin voilà je pense que tu as saisi l'idée essentielle, merci d'avoir suivi !!

A+ Fred

Anonyme a dit…

lart mikid